CONSTANTINE

 

n      Constantine était appelée Cirta, elle est aussi appelée la « ville des ponts » ou bien « ville des aigles », l’une des plus vieilles villes au monde, 25 siècles au moins, grande et ancienne ville impériale fortifiée, avec une position stratégique, son rocher et ses murailles et d'un accès tellement difficile qu'aucune forteresse au monde ne saurait lui être comparée. La ville Cirta fut une importante ville phénicienne, elle devient capitale de Numidie lors du règne de Massinissa allié de Rome, elle fut détruite en 311 par Maxence et Domitius Alexander. Elle fut reconstruite peu après par l'empereur Constantin 1er, qui lui donna son nom qu’elle porte maintenant depuis 17 siècles.

 

n      Constantine se situe à 430 km à l'est de la capitale Alger, à 80 km au sud de Philippeville et à 212 km au nord de Biskra.

 

n      La ville s'étend sur un plateau rocheux à 649 mètres d'altitude. Elle est coupée des régions qui l'entourent par des gorges profondes où coule le Rhumel, de tous côtés sauf à l'ouest. Le choix de cet emplacement est avant tout une stratégie de défense. Aux alentours, la région dotée de terres fertiles a fait de Constantine le grenier du pays à l'époque romaine.

 

n      Le climat de la région est continental, caractérisé par une chaleur de 25-45° en été et un froid de 0-12° en hiver.

 

n      Au quaternaire, le Rocher de Constantine n'était pas détaché de celui de Sidi M'Cid, et à cet endroit les eaux d'un torrent coulaient vers le sud (à l'inverse du cours actuel). Plus tard le Rhumel, qui jusqu'alors passait à l'ouest du Rocher, vint buter sur la falaise. Les eaux creusèrent une galerie souterraine, et trouvèrent une issue vers le nord. Les voûtes s'écroulèrent donnant peu à peu l'aspect actuel. Le canyon fait 1800 m de long, profond de 135 m à son début, il atteint près de 200 m à Sidi M'Cid.

 

n      La géographie de la ville elle-même est unique. Sa situation a nécessité la construction de nombreux ponts. À la fin du xixe siècle, Guy De Maupassant décrit : « Huit ponts jadis traversaient ce précipice. Six de ces ponts sont en ruines aujourd'hui. » Aujourd'hui les ponts les plus importants sont:

 

n      le « pont suspendu » aussi appelé passerelle Sidi-M'Cid (1912) (168 mètres de long à 175 mètres au-dessus d'un torrent),

n      le pont d'El-Kantara ouvrant la route vers le nord,

n      le pont de Sidi Rached (1912), long viaduc de 447 mètres et 27 arches dont une de 70 mètres, menacé depuis plusieurs années de disparition,

n      le pont du Diable,

n      le pont des chutes,

n      la passerelle Perregaux.

 

 

© 2010